Soigner les troubles alimentaires pour mieux maigrir

  • Catégorie:

    Conseils et astuces

  • Date:

    17-06-2021

  • Partage:

Vos régimes minceur vous paraissent-ils inefficaces ? Gardez en tête qu’en principe, tout régime minceur permet de perdre du poids et en l’adoptant de la manière la plus minutieuse qui soit, vous mettez toutes les chances de perdre du poids à vos côtés. Parmi les innombrables facteurs bloquants de la perte de poids figurent les troubles alimentaires. Leur disparition peut résoudre de nombreux problèmes.

Les différentes sortes de troubles alimentaires

Le terme « troubles alimentaires » renvoie aux troubles des conduites alimentaires, qui se déclinent généralement sous 3 formes distinctes.

L’anorexie mentale :

Se caractérisant par la peur extrême de la prise de poids, l’anorexie  touche surtout les femmes et les adolescents. Ce type de trouble alimentaire renvoie à une sorte de psychose. D’où la dénomination anorexie mentale.

Si vous limitez au maximum votre consommation alimentaire et que ce geste s’accompagne d’un stress poussé à l’extrême, vous souffrez probablement de l’anorexie. Dans le cas où vous constateriez une perte de désir sexuel, vous êtes induit dans la pathologie. Les signes d’une anorexie incluent aussi l’arythmie (l’irrégularité des séquences de battements cardiaques), la pousse excessive des poils, les vomissements et la dépression.

Le trouble d’évitement ou de restriction :

Identique à l’anorexie mentale, ce type de trouble alimentaire se caractérise par la restriction alimentaire. Refuser de manger certains aliments figure parmi les gestes occasionnés par le trouble d’évitement.

Vous avez, certes, à vous abstenir de certains aliments dans le cadre d’un programme nutrition perte de poids, mais un évitement inadapté doit alerter, étant un signe probable de la pathologie. Le trouble d’évitement favorise une perte de poids, mais ladite perte de poids n’est pas saine. Cette maladie est même fréquemment responsable de la cachexie et risque de réduire le pronostic vital, les chances de survie.

La boulimie mentale :

Contrairement à l’anorexie mentale et au trouble d’évitement, la boulimie mentale présente une tendance intense à manger une quantité excessive d’aliments. Les jeunes femmes sont les plus touchées par cette pathologie.

Si vous mangez de manière démesurée et que vous vomissez souvent, la boulimie est en vous. Ce type de trouble alimentaire surgit avec une fluctuation fréquente de poids. Non seulement vous mangez sans arrêt et de manière excessive, mais surtout vous vous inquiétez beaucoup de votre poids. Par conséquent, vous ne parvenez pas à contrôler la quantité d’aliments que vous ingurgitez.

L’hyperphagie boulimique :

Comme la boulimie mentale, l’hyperphagie boulimique se définit par le fait de manger de grandes quantités d’aliments. Avec l’hyperphagie boulimique, vous êtes sujet à une perte de contrôle et vous avez du mal à cesser de manger jusqu’à ce qu’un trop-plein ne surgisse.

Cette suralimentation donne lieu à un inconfort psychologique en vous ; la dépression et l’anxiété sont les plus fréquentes. En quelque sorte, vous mangez excessivement alors que les excès alimentaires ne vous plaisent pas. Dès que cette pathologie alimentaire commence à gagner de place en vous, vous avez tendance à manger plus vite que d’habitude.

Les manières de soigner les troubles alimentaires

Si vous ne prenez pas des mesures pour soigner vos troubles des conduites alimentaires, n’attendez-vous jamais à réussir une perte de poids saine. Pour mettre en pratique les soins convenables, il vous faut, de prime abord, miser sur une alimentation équilibrée. Ceci signifie que vous vous devez d’éviter la restriction alimentaire et ainsi de veiller à équilibrer vos apports nutritionnels. Pour ce faire, vous avez à faire le plein de macronutriments : glucides, protéines, lipides.

Pour ce qui est des glucides, privilégiez les glucides dits complexes et éviter les glucides raffinés et en ce qui concerne les lipides, préférez les bons lipides aux mauvais lipides. Les micronutriments aussi ne sont pas négligeables. Ils comprennent généralement les vitamines, les minéraux et les fibres. Votre organisme en a besoin. Consulter un psychothérapeute est aussi un bon geste permettant de lutter contre les troubles alimentaires liés à la psychologie, tels que la boulimie mentale et l’anorexie mentale.

Ajouter un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide